Metronomy fait salle comble 3 soirs de suite à l’Olympia !

Metronomy à l'Olympia le 16 octobre 2019

Depuis la sortie de leur troisième album « The English Rivera » , Metronomy est un groupe bien connu du grand public. La vitesse à laquelle les places se sont vendues pour leur deux dates à Paris en est témoin. Et c’est ce qui justifia l’ajout d’une troisième date et me permit de les voir en ce mercredi 16 octobre 2019 à l’Olympia.
Au-delà de leurs plus grands succès comme « The Bay » ou de leur dernier album, je suis loin de connaître très bien la production du groupe et c’était donc l’occasion de m’y plonger un peu plus en live.

Georgia

La soirée commence doucement avec en première partie Georgia venue elle aussi de Grande Bretagne. Seule sur scène pour son set, elle est venue présenter son nouvel album à paraître le 10 janvier prochain et intitulé « Seeking Thrills ».
Alors que le boulot d’une première partie est de chauffer un public qui n’est pas venu pour vous est une tâche difficile, Georgia releva le défi avec une facilité déconcertante. Les titres electro taillés pour le dancefloor et sa performance sont venus à bout de la froideur d’un début de soirée, et ce malgré l’accro technique.
Anecdote intéressante, Georgia fut la batteuse de Kate Tampest et sur scène elle fait justement les percussions et la voix avec une belle maîtrise. J’ai rarement était aussi ravie par une première partie et l’énergie de l’artiste m’a définitivement conquise.
On se donne donc rendez-vous début janvier pour commencer l’année sur un pied dansant avec Georgia !

Metronomy

Un peu plus de 30 minutes après la fin de la première partie qui mit en jambes le public, le groupe sur scène sans cérémonie. Metronomy, avec ses succès internationaux à la frontière de l’electro et de la pop, est là en cette soirée d’octobre pour son dernier album « Forever ».
La scénographie est très sobre ce soir, pas d’univers pop ou graphique à l’image des clips ou artwork du groupe. Côté scénographie, Metronomy se contentera du minimum et ça sera malheureusement la tendance générale de la soirée. Le groupe a revêtu des survêts coordonnés, qui peuvent rappeler Kraftwerk et un rideau irisé habille le fond de la scène et va refléter les couleurs des projecteurs sans grands jeux de lumières non plus.

Du côté musique, on retrouve les titres qui ont fait la renommée du groupe ainsi que les titres du dernier album. Personnellement j’ai littéralement adoré les titres comme « Insecurity » et sa guitare affirmée, « Wedding Bells » et son refrain au synthé mémorable, « Lately » qui donne envie de fredonner ou encore le déjà hit très sucré « Salted Caramel Ice Cream » qui clôturera la soirée.

Well, I think I’m in love ’cause

La voix de Joseph Mount ne fait pas de fausse note et honore chacun des titres, c’est d’ailleurs un des éléments que j’aime le plus chez ce groupe.
Malheureusement entre ces titres à succès, il faut bien remplir la setlist avec d’autres titres moins forts et même anecdotiques du groupe et c’est un des points où ça blesse. Les titres ont une tendance à la répétition comme sur « Lying Low » et presque automatique avec un manque de mélodie qui fait que les percussions prennent le pas comme avec un mauvais morceau d’électro et on s’ennuie. Le public semble d’ailleurs moins emporté qu’à la première partie et c’est dommage.
Les titres sont exécutés certes mais pas interprétés. Si le groupe est sympathique, on dirait qu’il économise son énergie pour le dernier soir à Paris. Sauf que ce soir c’est le dernier soir de ce public avec Metronomy.
Le choix minimaliste étrange de la scénographie, l’irrégularité de la setlist et l’économie du groupe me donne l’impression que la soirée ne décolle pas et au dernier titre, je reste sur ma faim. Je n’ai rien ressenti en termes d’émotion à l’Olympia avec Metronomy, et j’attends qu’un groupe de leur envergure communique plus que dodeliner de la tête.

Setlist

Wedding
Lately 

The Bay 

Whitsand Bay 

Everything Goes My Way 

Wedding Bells 

Corinne 

She Wants 

Insecurity

Reservoir 

Walking in the Dark 

Boy Racers 

Lying Low 

I'm Aquarius 

The End of You Too 

Old Skool 

The Look 

Love Letters 

Sex Emoji 


Upset My Girlfriend 

Radio Ladio 

Salted Caramel Ice Cream