Georgia en concert à Paris, coup d’envoi de sa tournée

Georgia en concert au Hasard Ludique à Paris le 11 février 2020

Georgia était en concert à Paris, ce mardi 11 février pour le début de sa tournée présentant son deuxième album « Seeking Thrills » dans la salle intimiste du Hasard Ludique dans le 18ème.

Je l’ai découverte en première partie de Metronomy en novembre dernier et elle avait réussi à mettre plus d’ambiance que le groupe de la soirée lui-même. Chose que j’ai rarement vu en concert et qui m’incita à suivre d’un peu plus près l’artiste.

En janvier à la sortie de son album, il n’a pas quitté le top de mes écoutes Spotify. Les titres synth pop / electro pop, tirent leurs influences de la Chicago house (House music des années 80 à Chicago) et Detroit Techno (pareil dans les années 80). Avec Seeking Thrills, la promesse est simple et efficace : commencer l’année sur le dancefloor. Toutes les chansons vont essayer de retranscrire l’euphorie et l’énergie collective que l’on peut ressentir sur le dancefloor et vont vous donner envie de vous bouger. Une vraie bouffée d’énergie idéale pour commencer l’année et lutter contre la déprime post fêtes et le froid de janvier.

Cette énergie sur l’album se retranscrit à merveille en concert puisque Georgia a livré un concert mémorable ce mardi soir au Hasard Ludique à Paris. Après une première partie intéressante mais dont je n’ai pas réussi à apprendre le nom, étrange, l’anglaise ne fera pas attendre longtemps son public. La scène est sobrement décoré d’un hexagone lumineux juste derrière la batterie et le clavier entourant l’estrade. D’entrée de jeux on retrouve le titre « 24 Hours » qui suffit en quelques mots et notes à poser l’ambiance dans la salle. Peu à peu, la pile de manteaux posés sur le côté de la scène grossit pour libérer les corps et profiter des rythmes endiablés.

Si j’avais était impressionnée par son énergie à l’Olympia, ce n’était rien comparé à ce soir-là. Elle a possédé la scène et surtout la salle tout du long avec une présence qui s’impose naturellement. Allant même à avoir des titres chantés par le public ce qui montre qu’elle s’est déjà constituée une base de fans solides dont je dois avouer en faire partie ! Ce concert de Georgia étant le premier de sa tournée, l’émotion était toute particulière et elle n’a pas hésité à nous la faire partager.

Les titres s’enchaînent reprenant les plus marquants de l’album avec seulement un titre de son premier album qui en effet peut difficilement trouver sa place sans risquer briser l’équilibre de la setlist. Le titre de clôture, reprise de Kate Bush, fut une très belle surprise très réussie. Au final le concert fut une véritable bouffée d’énergie enivrante auquel on peut seulement reprocher la durée trop courte et c’est bien tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

Georgia Barnes a tout d’une grande artiste et ses titres ont le potentiel de remplir des salles bien plus grandes que la petite perle du Hasard Ludique. Si le public a eu la chance de la voir dans une salle pareille, ses chansons dépassaient largement la taille de la salle en puissance mélodique et je l’imagine très bien devant une foule… C’était un plaisir de la retrouver après le concert échanger quelques mots et dédicaces à ses premiers fans.

En tout cas Georgia fait définitivement partie des artistes à suivre en 2020. Et même si elle est en tournée, elle réussi encore à faire parler d’elle dans les médias, notamment avec sa collaboration sur le nouvel album du très trendy Mura Masa dont vous pouvez découvrir la vidéo ci-dessus.

Setlist

24 Hours
Ray Guns
Never Let You Go
Feel It
Nothing Solutions
Honey Dripping Sky
The Thrill
About Work the Dancefloor
Started Out

Ultimate Sailor
Running Up That Hill (A Deal With God)(Kate Bush cover)