Wildweek #414

Real Estate est de retour avec un très chouette clip mélancolique intitulé « Paper Cup » racontant l’histoire de la mascotte Chipper. Leur nouvel album « The Main Thing » est prévu pour le 28 février.

Nouvel album également pour Dan Deacon avec « Mystic Familiar », qui sortira à la fin du mois chez Domino, et dont on peut déjà découvrir « Become a Mountain ».

Jolie découverte avec le groupe français Hilldale et leur pop sucrée de « Postcard » à ne pas rater. Là aussi rendez-vous le 31 janvier pour la sortie de leur deuxième EP « Jelly Dreams »!

Rone dévoile la vidéo de « Human » véritable moment suspendu avec des fans de l’artiste qui pour le temps d’une chanson participeront aux coeurs, magique. C’est le premier extrait du nouvel album « Room With a View » à paraître le 24 avril. De mon côté j’attends mars prochain pour découvrir Rone avec le collectif (LA) HORDE et des danseuses et danseurs du Ballet National de Marseille au Théâtre du Châtelet.

Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #413

Tame Impala continue d’entretenir l’attente avec « Lost in yesterday », dernier extrait dévoilé avant la sortie de l’album prévu pour le 14 février !

J’avais eu le plaisir de la découvrir en live en novembre dernier pour une agréable surprise. Georgia fait parler d’elle avec le clip de « 24 Hours » tiré de l’album paru aujourd’hui et à ne pas rater « Seeking Thrills ».

Faites le plein d’énergie et de rythme en compagnie de Grouplove et de leur vidéo de « Deleter » pour commencer l’année motivé.

Et puis on termine en beauté et subtilité avec la voix de velours de Moses Sumney, époustouflant de sensibilité dans « Me in 20 Years » produit par Daniel Lopatin aka Oneohtrix Point Never.

Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #412

On prolonge l’ambiance des fêtes de fin d’année grâce à Jazzboy et leur titre « Xmas Will Never Happen Again ».

Mac DeMarco en a profité également pour entretenir sa tradition de noël en dévoilant la reprise de « Santa Claus Is Coming to Town » en toute simplicité.

Après la sortie du beau livre retraçant l’histoire du groupe, Phoenix fête le vingtième anniversaire du groupe en concoctant une playlist à savourer.

Le cadeau parfait pour ce début d’année, c’est l’annonce d’un nouvel album de The Strokes et l’écoute d’un nouveau titre !

Bonne année et bonne écoute !

Wildweek #411

On ne peut pas échapper à l’ambiance de Noël mais à chacun de le fêter à sa manière comme avec l’excellent titre de FEET et leur « Vegetarian Christmas ».

Coup de coeur pour la reprise de “Christmas Will Be Just Another Lonely Day” de Brenda Lee par Norma et Laure Briard.

The Big Moon nous propose un genre un peu plus classique de reprise avec « Carol Of The Bells ».

Que serait Noël sans She & Him ? À défaut d’un nouvel album, on se contentera de leur performance « Christmas Day » sur le plateau de Jimmy Kimmel.

Bonne écoute et bonnes fêtes de fin d’année !

Wildweek #410

Fabrizio Moretti, le batteur de The Strokes, sort avec Machinegum un nouvel album ! « Conduit » est déjà disponible en écoute, et vous pouvez découvrir « Kubes » ci-dessus.

Chouette découverte avec les québécois de Double Date with Death et le clip de « Fluorescent », qui précède la sortie de l’album « L’Au-delà », prévu pour le 10 janvier 2020.

On retrouve avec grand plaisir MGMT avec « In the afternoon » qui montre que les américains n’ont pas perdu la main.

J’étais complètement passée à côté du groupe Futuro Pelo, la faute est réparée désormais avec l’écoute de « Terror » et son clip super coloré.

Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #409

Le clip de la semaine c’est celui des français FAIRE pour leur titre « Laisse Lucifer » mis en image par Lucie Bourdeu.

Tame Impala nous invite à dériver dans son univers onirique pendant les 6 minutes de « Posthumous Forgiveness ».

On continue le voyage sonore en compagnie de Caribou et de son clip minimaliste pour « You and I ». Caribou sera en concert le 27 avril prochain à l’Olympia.

On termine avec la pop irrésistible de VIDEOCLUB et la douce nostalgie de « Mai ».

Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #408

La découverte sympa de la semaine vous fera dodeliner de la tête et ça s’appelle Quatermelon avec leur titre « Put Your Clothes On ». Groupe à suivre…

On retrouve avec plaisir Nicolas Godin (Air) avec la vidéo de « The Foundation » en collaboration avec Cola Boyy, pour annoncer un deuxième album solo, « Concrete and Glass », prévu le 24 janvier.

Les français de Pépite dévoilent le clip de « Monte-carlo » réalisé par Robin Lachenal. Le groupe sera en concert à Paris au Trianon le 24 janvier.

Gorillaz revient avec un documentaire sur le groupe intitulé « Reject False Icons ». Il sera projeté pour une séance unique le 16 décembre dans plusieurs cinéma à travers le monde et a été réalisé par Denholm Hewlett, fils de Jamie Hewlett, graphiste et créateur du groupe aux côtés de Damon Albarn.

Bonne écoute et bon week-end !

L’écorché Ezra Furman donne une leçon de puissance à la Maroquinerie

Ezra Furman à la Maroquinerie, le 19 novembre 2019

En ce mardi soir de novembre froid et humide à Paris, l’américain Ezra Furman était de passage à la Maroquinerie pour présenter son dernier album sorti plus tôt cette année et intitulé « 12 nudes ».

Le concert était complet et le public, aussi varié qu’étonnant composé de tous âges et styles, trépignant d’impatience devant la première partie.

Le groupe qui ouvrait la soirée était le trio français Bops et s’est très bien défendu. C’était la première fois que je les découvrais et on sentait un vrai plaisir à être sur scène. Très pop et gentiment garage, les titres sentent bons la douce nostalgie des 60s et on comprend tout à fait la pertinence de les avoir en ouverture ce soir là. Le groupe rennais est très sympathique et le duo à la voix efficace.

Une fois le premier set terminé, le public n’a pas eu à attendre très longtemps l’arrivée d’Ezra Furman, flamboyant et fier accompagné de ses acolytes musicaux. Ce mardi, il expliquait à la foule que la Maroquinerie est, le temps d’une soirée, un lieu sûr et protecteur où l’on peut être qui l’on est vraiment sans peur. Le ton est donné avec le premier titre « Such the blood from my wound ».

Le dernier album « 12 nudes » est plus punk et ça se ressent dans le concert. Les titres les plus rocks sont interprétés avec une urgence fiévreuse communicative tandis que les titres plus lents mettent à nu la sensibilité à fleur de peau d’Ezra Furman. Le set est parfaitement équilibré et le public maintenu en haleine du début à la fin du show. Beaucoup de titres font des clins d’oeil à la culture américaine de manière plus ou moins ironique et décalée comme avec « Driving down to L.A. » ou encore « In America ».

Ezra Furman n’était pas avare en parole et le cadre intimiste de la Maroquinerie était un très bon choix pour les privilégiés de cette soirée. On a eu droit à quelques blagues et anecdotes. Cependant on a pas échappé malheureusement à quelques lourdauds profitant de l’excuse de titres punks pour bousculer inutilement les voisin·e·s. En bon professionnel, Ezra Furman a attendu la fin du titre pour pousser un coup de gueule mais le mal était fait et le rêve de « safe space » brisé.

On retrouvera une certaine magie durant le moment suspendu du rappel avec l’interprétation du titre caché du dernier album « 12 nudes », un très beau moment. La voix toujours sur la brèche d’Ezra Furman plaît ou non mais on ne peut lui reprocher d’avoir des albums trop produits. Il est vrai et sincère du début à la fin.

La fin du concert est arrivée bien trop vite et nombreux, dont moi-même, se sont précipités vers le stand de merchandising pour repartir avec un vinyle par exemple.

Ce concert a confirmé la force et sensibilité du songwriter originaire de Chicago, Ezra Furman. Et j’espère qu’il ne se passera pas trop de temps avant qu’on le revoit dans la capitale française à l’occasion peut-être d’un neuvième LP !

Setlist

Suck the Blood from My Wound
Calm Down aka I Should Not Be Alone
Rated R Crusaders
Haunted Head
Trauma
My Teeth Hurt
Body Was Made
Psalm 151
In America
Maraschino-Red Dress $8.99 at Goodwill
I Wanna Be Your Girlfriend
My Zero
Transition From Nowhere to Nowhere
No Place
Driving Down to L.A.
Love You So Bad
Tip of a Match
Evening Prayer aka Justice
Thermometer

12 nudes
On Your Own
Police on My Back (The Equals cover)
What Can You Do but Rock 'n' Roll

Wildweek #407

Coup de coeur pour la collaboration à distance de Yann Tiersen et les new-yorkais de Blonde Redhead sur « Closer ». Ne ratez pas la sortie imminente du nouvel album de mister Tiersen intitulé « Portrait ».

Chouette découverte avec la pop indé des lyonnais de Fun Fun Funeral sur « Brazil ». Leur premier album « Everything is Okay » est déjà disponible en écoute !

On continue sur les découvertes avec les très barrés, bordelais cette fois-ci, Sweat Like An Ape et le clip réalisé par Sol Hess & Jérôme d’Aviau (le chanteur et batteur du groupe) pour « My silent house » au rythme irrésistible.

On amorce la descente en douceur en compagnie de Peter Bjorn and John et leur nouveau titre « Reason to be reasonable ».

Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #406

Tennis, le plus rétro des groupes actuels est de retour avec un nouvel album intitulé « Swimmer ». Un premier extrait est déjà illustré en vidéo ci-dessus « Runner ».

Un autre retour que j’attendais avec impatience c’est celui de Glass Animals en collaboration avec Denzel Curry pour « Tokyo Drifting ».

Metronomy met en images l’un de ses titres les plus rocks du dernier album « Insecurity ».

On termine en douceur avec les gallois de Boy Azooga et leur titre « O Silly Me ».

Bonne écoute et bon week-end !