St. Vincent prend possession du Trianon !

St. Vincent, alias Annie Clark en concert à Paris au Trianon en 2017

St. Vincent, était de passage à Paris dans la salle du Trianon ce mardi soir, pour une performance remarquable à l’occasion de son dernier album « Masseduction » paru ce mois-ci.
J’avais eu un véritable coup de coeur pour son précédent album « St. Vincent » qui m’a permise de m’intéresser de plus près à son univers à l’époque. J’avais eu d’ailleurs la chance de la voir en performance pour l’album de la semaine. Et avec la sortie de « Masseduction », le concert d’Annie Clark était donc un des concerts que j’attendais le plus cette année. J’étais également ravie de me retrouver dans la salle du Trianon, qui fait partie de mes salles parisiennes préférées !
Pas de première partie pour ce soir, mais un court-métrage d’horreur réalisé par St. Vincent projeté dans la salle, « The Birthday Party » dont vous pouvez voir le teaser ci-dessous.

Puis encore une demie heure, qui se fait longue à patienter avant de voir arriver sur le côté de la scène St. Vincent. Le rideau de scène légèrement entrouvert pour laisser passer la silhouette de l’artiste afin d’interpréter le premier morceau. Alors que le public se masse vers la gauche de la scène pour tenter de l’apercevoir, elle lance le show imperturbable dans sa tenue rose fuchsia. Revêtue d’un body rose fuchsia et fermement fixée sur ses jambières du même style, avec des petits manchons en fourrure de la même couleur, elle n’est accompagnée que de sa guitare de la même couleur. On verra défiler d’ailleurs tout au long de la soirée, une collection impressionnante de guitares, sur le même modèle signature, la sienne.
La première partie de la soirée sera dédiée aux titres de ses précédents album dans l’ordre chronologique de ses albums « Marry me », « Actor », « Strange Mercy » et « St. Vincent ». Durant cette partie, elle ira se placer à différents endroits de la scène, tirant le rideau de scène au fur et à mesure pour se dévoiler entière et fière.

Après un bref interlude, Annie Clark revient flamboyante pour interpréter son dernier album intégralement sur scène devant le public du Trianon. Chaque titre sera illustré de morceaux vidéos qui reprennent l’univers de ses clips parus jusqu’ici. Tons pop, scènes dérangeantes, répétitions et montages rendent la projection fascinante. Et cela a tendance à détourner l’attention du coeur du spectacle, St. Vincent maîtrisant à la perfection son show avec une voix aux multiples subtilités et une guitare endiablée.
Étant très adeptes des lives, ce n’est pas souvent que je me retrouve devant un artiste jouant en solo accompagné uniquement de sa guitare et je suppose, d’une bande son enregistrée. Et c’est peut-être ici le reproche que je ferais à la soirée, même si cela était cohérent avec le propos de l’album. En effet si je viens en concert c’est pour cet air de fraîcheur sur les titres, ce soupçon d’inattendu que l’on espère même si il arrive rarement. Ici pas vraiment de place à l’improvisation, pas de répit non plus pour le public car les titres s’enchaînent avec une vitesse impressionnante ce qui peut prendre de court notamment pour la sublime « New York ».
J’espère que j’aurais la chance de la voir entourée de musiciens, laissant cette artiste hors pair rebondir et animer le show dans un cadre vivant. En attendant la soirée confirme pour moi que St. Vincent fait partie de ces grands artistes qui marqueront leur temps.
Je vais donc continuer à suivre sa carrière, guettant les prochaines sorties d’album ou concerts !
St. Vincent, alias Annie Clark en concert à Paris au Trianon en 2017

Setlist

Marry Me
Now, Now
The Strangers
Actor Out of Work
Cruel
Cheerleader
Strange Mercy
Digital Witness
Rattlesnake
Birth in Reverse

Hang on Me
Pills
Masseduction
Sugarboy
Los Ageless
Happy Birthday, Johnny
Savior
New York
Fear the Future
Young Lover
Dancing With a Ghost
Slow Disco
Smoking Section