Rock en Seine, Jour 3

Pond Rock en Seine 2015

Je débute cette dernière journée de Rock en Seine, sous un soleil de plomb, une atmosphère moite règne, la foule est agglutinée devant la scène Pression Live pour attendre Pond. Pour la petite info, c’est un projet collaboratif de certains membres de Tame Impala qui joue plus tard dans la même journée sur la Grande Scène. C’est grâce au succès de Tame Impala, que le projet Pond a pu perdurer et atteindre une belle reconnaissance avec leur dernier album en date « Man, it feels like space again » où les influences psychédéliques se font plus discrètes. Si les corps sont fatigués, la musique de Pond porte le public d’une bien belle manière et donnera envie de se replonger dans leur album. C’est pour moi une des meilleures découvertes de l’année, tant au niveau album qu’en live !
Last Train Rock en Seine 2015Je me dirige alors pour mon premier et unique concert sur la scène de l’Industrie pas très loin, la foule tente de se préserver du soleil en occupant la colline à l’ombre. Mais Last Train tout jeune groupe français s’assure de garder une température élevée avec un show crasseux, hurlant qui ravira les fans du genre. Je passe mon tour, mais je reconnais l’énergie et la passion dégagée par le groupe !
Fuzz Ty Segall Rock en Seine 2015Je profite de la proximité de la scène de la Cascade pour ne pas rater le groupe Fuzz avec ni plus ni moins que Ty Segall. Le prolifique californien ne se contente pas de sortir des albums à son nom, mais en profite pour officier dans divers side project comme celui du jour, Fuzz. Flanqué de Charlie Moothart et de Chad Ubovich, le visage barbouillé de blanc, l’énergumène se place au centre du trio, derrière sa batterie pour nous déverser une heure de guitares délirantes et d’envolées de rock indépendant pour le bonheur des festivaliers de Rock en Seine. Je me suis un peu retrouvée malgré moi propulsée au coeur de la fosse pour très vite me mettre en place sûre. Mais on est jamais en tranquille avec eux, ils vont nous malmener pendant une heure au rythme de leurs différents titres et on en redemande !
Tame Impala Rock en Seine 2015Je fonce vers Tame Impala, bien que je suis loin d’être fan de tous leurs titres, ils ont des éclairs de génie fulgurant comme avec « Elephant » entres autres. Les nouveaux titres sont cependant à l’honneur en ouverture de concert avec les « Let it happen » et « ‘Cause I’m a man » fredonné par tout le public, les titres s’enchaînent dans une mécanique désormais bien huilée. Tame Impala était un des concerts que j’attendais le plus du festival et je n’ai pas été déçue. Je quitte à contre coeur Tame Impala avant la fin pour éviter le mouvement de foule et alors que je leur tourne le dos, un de mes titres préférés débute « Feels like we only go backwards »…
Parquet Courts Rock en Seine 2015Gros dilemme pour cette fin de festival, tiraillée entre Tame Impala, Parquet Courts et Alt-J, j’ai finalement terminé le festival avec le rock de Parquet Courts sur la scène Pression Live. J’aime pas mal leur album « Sunbathing Animal » paru l’année dernière. Cependant leur concert qui était mon final de Rock en Seine fut décevant. En ce qui me concerne, je n’ai pas accroché au jeu nerveux mais trop répétitif des trois garçons, ni au chant trop monotone.
Rock en Seine 2015 Parc de Saint Cloud Bien que cette édition ait eu un line-up un peu plus faible que les année précédentes, les conditions étaient idéales pour avoir de vrais bons moments de live. Et cela m’a permis de faire la connaissance de groupes encore trop méconnus et ça c’est une des valeurs phares d’un bon festival. L’ambiance générale des concerts fut assez sage mais pour une fois plus respectueuses par rapport aux précédentes éditions auxquelles j’ai assisté .
À l’année prochaine !