« Lousy With Sylvianbriar » Of Montreal

« Lousy With Sylvianbriar » Of Montreal 2013

Of Montreal nous fait plonger dans le psychédélique pop en un méchant hommage aux 60s/70s.
Dès l’artwork le groupe donne le ton, entre typographie tordue et tordante sur fond irréel, gardant bien ancré la moto sur le sol. On oscille tout au long de l’album entre le délirant et les riffs bien ajustés.
C’est sur une volonté de spontanéité et de retour aux sources que l’album a été conçu. Enregistré avec la présence de tous les musiciens dans une même pièce comme à l’époque, cet album s’écoute comme un tout, une oeuvre globale avec du bon et du moins bon. Si il ne brille pas par son originalité, certains titres ressemblent à du Dylan mal digéré, c’est toujours un plaisir de retrouver ce groupe.

On ne pourra s’empêcher de remarquer quelques pépites de tournures mélodiques ici et là. Comme avec le titre faussement insouciant « Triumph of disintegration » où chacun peut s’imaginer faire les choeurs de Kevin Barnes, ou encore la sensible « Sirens of your toxic spirits ».
Ce groupe aime jouer avec les auditeurs, avec des chansons au premier abord faciles pour tout d’un coup changer de rythme et de couleur. Ceci est bien illustré avec un des meilleurs titres « She ain’t speakin’ now » au refrain ravageur.
Si « Lousy with Sylvianbriar » n’est pas l’album de l’année, il vaut assurément le détour.