Johnny Borrell and Zazou colorent le Truskel

Johnny Borrell and Zazous au Truskel le 27 mars 2014

Je guette toujours la programmation du Truskel, petit bar sur les Grands Boulevards, où les occasions d’un concert à l’ambiance unique ne manquent pas. Et cette fois c’est l’étonnant Johnny Borrell et son groupe Zazou qui s’y collent.

Pour replacer l’énergumène dans son contexte, Johnny Borell a été le bassiste de The Libertines (Pete Doherty, Carl Barât) avant d’aller voguer vers d’autres cieux en fondant son groupe Razorlight.
Aujourd’hui on le retrouve dans une configuration inattendue, entouré d’une dizaine de musiciens dont Darren Barry , entre violonistes, contrebasse, percus, violoncelle et accompagné d’un saxophoniste charismatique d’origine brésilienne João Mello.

Alors que toute la bande prend au moins la moitié de la petite salle de concert en étant serré comme des sardines, le public leur fait face à moins d’un mètre distance, histoire de ne pas marcher sur les enceintes. Je remarque au fond un drapeau Basque… l’histoire, c’est que les chansons sont nées d’une session de ces musiciens de talents dans la maison de Johnny Borrell au Pays Basque ! Il devient de plus en plus sympathique ce petit gars :)

Rapidement le concert débute, les musiciens s’échangent les rôles, la proximité avec le public donne une ambiance particulière à la soirée. Si le groupe n’est pas des plus à l’aise dans cet espace étriqué, il nous offre une prestation haute en couleur et en mélodies.
Les sons sont jazzy et de type bossa nova et l’harmonie du groupe rend l’ensemble excellent ! Quelques titres tirent vers l’expérimental et le répétitif, trop prise de tête et opaque pour mes oreilles, mais chaque titre est unique et le concert nous le prouve !


La chanson la plus représentative et la plus irrésistible de cette soirée reste « Cacambo’s March » où l’ampleur du saxophone fait écho au chant de Borrell. Entre morceaux expérimentaux et véritables rayons de soleil, il est certain que je vais rester à l’affût du prochain album de mister Johnny Borrell !

Setlist

In the City
The Artificial Night
Black God
Cacambo's March
Dagger Song
Man gave Names to All the Animals
We cannot Overthrow
Ladder to your Bed

Camera Song
The Artificial Night
Cacambo's March