« I Had a Dream That You Were Mine » Hamilton Leithauser + Rostam

Hamilton Leithauser + Rostam "A 1000 Times" 2016

Ce mois-ci, je me suis intéressée à la collaboration, plutôt inattendue mais résolument indie, d’Hamilton Leithauser (The Walkmen) et de Rostam Batmanglij (Vampire Weekend) qui donne naissance à l’album « I Had a Dream That You Were Mine ».
On retrouve la voix inimitable, écorchée et cathartique du chanteur de The Walkmen, adoucie par l’instrumentalisation légère et classique. Si le chant nous ancre dans le réel, les thématiques abordées, elles, nous emmènent plus loin, comme dans le premier titre de l’album évoquant un rêve obsédant.

« If my eyes were open, I’d be kicking the doors in
But all that I have is this old dream I’ve always had »

Les différents titres vont osciller entre plusieurs influences et l’association des deux personnalités musicales fonctionne à chaque fois. La ballade « In a black out » équilibre parfaitement la voix avec la légèreté du picking à la guitare. On évite ainsi une production lourde qui aurait plombé le tout.

La hype autour de la collaboration Hamilton Leithauser + Rostam est plutôt pas mal, avec un petit coup de pouce d’Apple en prime ! Mais au-delà de l’aspect « ça fait bien d’écouter ça », Hamilton Leithauser + Rostam nous propose une série de compositons humbles pour accompagner en douceur la rentrée.
À la fin de l’album on gardera le souvenir des mélodies douces amères et d’Hamilton Leithauser s’époumonant tout au long de l’album, ce qui pourrait en agacer certains je le reconnais. Mais pour cet album je n’ai pas eu le temps de m’en lasser, ce qui me permets d’apprécier pleinement cette collaboraton qui a su révéler le meilleur de ces deux artistes.
Ce genre d’album ne se prêtera pas à toutes les salles et je serais assez intriguée de les voir se produire dans une salle intimiste du genre La Maroquinerie ou autre. Restez à l’affût des annonces !