« I Don’t Run » Hinds

Hinds "I don't run" 2018

Ce mois-ci on revient sur la sortie du second album du quatuor féminin Hinds, intitulé « I don’t run ». Originaire de Madrid, les jeunes femmes nous proposent un rock lo-fi rafraîchissant composé de guitares virevoltantes et de chants irrévérencieux. Bref Hinds propose une belle oeuvre pour fêter l’arrivée des beaux jours et servir de bande-son à vos apéros en extérieur. Ceux qui suivent le blog ne seront pas étonnés du choix de ce mois-ci connaissant mon penchant pour le style garage, pas léché et insolant, on retrouve ce cocktail magique ici.

« The Club » est le titre d’ouverture de l’album et vous plonge tranquillement dans l’univers musical de Hinds avec un rythme accrocheur et une tonalité douce amère entêtante avec le riff de guitare et leur chant. En ce qui concerne « Soberland » l’introduction de la chanson est délicieuse avec ses quelques notes de guitare et cette voix à demi étouffée, la phrase mélodique reviendra pour désamorcer le chant et garder cette légèreté.
« Echoing My Name » est également assez forte avec un refrain qui change de rythme pour appuyer les paroles et la dualité du titre :

« You say what you want, I keep trying
To find you uptown
Even if love did crush us down
Sometimes I miss having you around »

Enfin « Linda » vous brisera le coeur mais permet une pause bienvenue dans l’opus pour redémarrer de plus belle sur la suite des titres.
Si j’aime particulièrement les mélodies parsemant l’album c’est parce qu’elles donnent une saveur particulière à chaque titre tout en formant un tout cohérent des fois peut-être un poil trop similaire. On pourra leur reprocher le chant parfois poussé à l’insupportable (exprès ?), qui leur donne un air de gang de vilaines filles (l’équivalent de l’air mauvais garçon quoi). En effet l’air désinvolte et brouillon permet de garder une vraie énergie et fraîcheur, cependant certains titres glissent vers l’irritant spécifiquement sur le chant.
Si vous souhaitez avoir une meilleure compréhension titre par titre de l’album par le groupe lui-même, n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur l’article de Consequence of Sound.
Je vous retrouve dans 2 semaines pour le retour des wildweek après un petit break ;), en attendant je vous souhaite un excellent début de moi de Mai !