Dustin O’Halloran compositeur pour la série « Transparent »

Dustin O'Halloran compose pour la série Transparent

Pour cette nouvelle année, je voulais vous faire partager ma découverte de ces dernières semaines, la série « Transparent » produite par Amazon, ou pour être plus précise sa bande originale et le compositeur du thème de la série Dustin O’Halloran.
« Transparent » de quoi s’agit-il ? C’est donc une série TV qui a démarré en septembre 2014, oui j’ai du retard mais Amazon prime video est arrivé en France ce mois de décembre donc en fait je suis dans les temps « français ». Durant 10 épisodes composant chaque saison, cette comédie dramatique familiale vous fera rencontrer une famille dysfonctionnelle qui tourne autour du personnage du père de famille annonçant qu’il est une femme et donc transgenre.

Sarah: “Are you saying you’re going to start dressing up like a lady all of the time?”
Maura: “No, honey. All my life, my whole life, I’ve been dressing up like a man. This is me.”

À la tête de la série, Jill Soloway qui a déjà officié sur les séries « The United States of Tara » et « Six Feet Under », deux excellentes comédies dramatiques familiales traitant de sujets pas évidents. On retrouve donc une vraie sensibilité et justesse au cours de cette première saison de Transparent (je suis en train de regarder les saison suivantes…) et la série se devait de trouver le ton juste en musique pour dévoiler tout le potentiel émotionnel de la série.

Du côté musique donc, Jill Soloway a fait appel au compositeur américain Dustin O’Halloran que vous connaissez sûrement par le film Marie-Antoinette de Sofia Coppola qui reprend l’Opus 23 notamment.
On retrouve donc au long des épisodes un accompagnement principalement au piano démontrant la fragilité, la vulnérabilité des personnages de la série qui fait écho à la vulnérabilité de la créatrice puisqu’il s’agit d’une série semi-autobiographique.

Pour revenir au thème principal de la série, il fait partie de ces thèmes dont vous ne vous lassez jamais même lorsque vous avez décidé de « binge watcher » (regarder plusieurs épisodes à la suite) la série. C’est un enchaînement de vieux extraits VHS, empreint de nostalgie, comme des souvenirs accolés les uns aux autres, avec un accompagnement au piano d’une simplicité déconcertante qui a fait toute la force de la série. La devise « Less is more » fonctionne à merveille ici et je ne peux que me réjouir que le thème ait remporté un Emmy.
En plus des compositions au piano, vous aurez droit à une sélection de titres variés entre clins d’oeil des années 70-80 aux titres résolument d’aujourd’hui, on y croisera Bob Dylan, Leonard Cohen, The Kills…
Si le pitch de la série ne vous tente pas, en tout cas ne passez pas à côté de Dustin O’Halloran et ses albums disponibles sur Spotify.