Wildweek #236

Découvrez « Overnight » composé par Parcels et Daft Punk pour un résultat définitivement funk.

Jolie découverte avec le duo anglais Otzeki et leur single « True love » qui sait monter en puissance, à suivre très certainement.

Impossible de résister à la session live de Phoenix interprétant un des meilleurs titres de leur dernier album « Ti Amo » avec « Fior Di Latte ».

Coup de coeur pour un autre groupe français Theo Lawrence & The Hearts et leur titre « Made to last », auquel vous ne pourrez résister, et illustré par un clip qui ne se prend pas au sérieux !

On termine avec le clip d’Arcade Fire bourré de popup anecdotes (à prendre avec des pincettes ;) ), pour leur titre « Creature Comfort ».
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #235

Coup de coeur pour le nouveau titre de Toro y Moi « Girl like you » qui annonce en même temps son prochain album « Boo Boo » à paraître le 7 juillet.
On retrouve Arcade Fire avec un nouvel extrait « Creature Comfort » de leur album à paraître le 28 juillet et produit par la moitié de Daft Punk, Thomas Bangalter.
Je vous les avais présenté il y a un petit bout de temps sur Wildsession, Portugal. The Man revient avec un nouvel album en écoute « Woodstock ».

Luck Dick alias Republican Hair, rend un très bel hommage à David Bowie dans un titre parfaitement nommé « Constellation » et illustré par le visualiseur de Casey Pierce.

Puis on termine avec un titre qui sent bon les vacances et une jolie découverte avec Louis Piscine et son single « Les vacances ».
Bon week-end et bonne écoute !

Rufus Wainwright enchante la Philharmonie de Paris

Rufus Wainwright © M. Clamer

Ce week-end, la Philharmonie de Paris nous proposait une programmation étonnante avec notamment une soirée dédiée à Rufus Wainwright pour la thématique week-end Divas. Celle-ci était découpée en deux parties, la première mettait en lumière son opéra « Prima Donna » par quelques extraits et la seconde nous faisait retourner à la pop du monsieur, le tout accompagné de l’Orchestre National d’Île de France.
Autant vous dire que rien que le déplacement à la Philharmonie de Paris pour découvrir la salle Pierre Boulez vaut le coup. Vous pénétrez dans une salle magistrale à la fois impressionnante par sa taille et son audace architecturale et à la fois intimiste grâce à son organisation. Je dois avouer que j’ai eu un vrai coup de coeur pour le lieu et je n’ai certainement pas été déçue par la qualité du son.
L’Opéra « Prima Donna » fut une vraie découverte en ce qui me concerne. Oeuvre originale de Rufus Wainwright, il en proposait ici quelques extraits interprétés en français par Lyne Fortin, Pauline Texier et Antonio Figueroa. Le tout est accompagné d’une projection de l’oeuvre vidéo réalisée pour cet opéra par Francesco Vezzoli qui immortalise la performance de l’artiste Cindy Sherman. Si je n’ai pas été emballée par cette première partie c’est pour plusieurs raisons. Il est difficile de rentrer dans l’histoire avec uniquement des extraits de l’opéra, l’opéra c’est aussi l’interprétation théâtrale ici « remplacée » par l’oeuvre vidéo un peu trop contemplative. Enfin la pauvreté des paroles n’aident pas à se projeter malgré des mélodies entêtantes et malheureusement les voix étaient un peu étouffées par l’orchestration.
Rufus Wainwright "Prima Donna" Opera
La deuxième partie était la principale raison pour laquelle je souhaitais venir, découvrir en live les titres phares de Rufus Wainwright pour une interprétation magistrale et des arrangements repensés pour l’Orchestre National d’Île de France. Rufus Wainwright a su satisfaire toutes les attentes ce soir-là, avec une sélection de tous ses titres majeurs et nous fera le plaisir de quelques perles. La première est la réinterprétation du dernier extrait de « Prima Donna » par lui-même qui donne une nouvelle dimension au titre. Puis un invité surprise en la personne de Woodkid pour venir rendre un hommage émouvant à Barbara avec « Dis, quand reviendras-tu ? », les deux voix très différentes se complètent merveilleusement bien. Lyne Fortin a eu la gentillesse de revenir sur scène pour un duo sur une chanson traditionnelle irlandaise, là le chant d’opéra et le chant pop se sont plutôt confrontées qu’unies. Enfin Rufus Wainwright nous offrira deux reprises incroyables avec son habituel « Hallelujah » dans une réappropriation exceptionnelle puis son hommage à Paris avec « La complainte de la butte ». Pour cette dernière il fera chanter la salle et l’espace d’un instant la Butte de Montmartre a pris possession de la Philharmonie de Paris. C’est également ce titre qui m’a fait connaître Rufus Wainwright dans le film magistral de Baz Luhrmann « Moulin Rouge » et sa BO tout aussi marquante. Cependant le moment d’émotion le plus fort en ce qui me concerne, fut « Going to a town » dans des arrangements sublimes qui ont transcendé le titre.

Ce fut une grande soirée par la qualité de celle-ci, et son association originale entre l’opéra classique et le parcours pop de Rufus Wainwright.

Setlist

April Fools
Vibrate
The Art Teacher
Les feux d'artifice t'appellent
Dis, quand reviendras-tu ? (Barbara cover) (with Woodkid)
Traditional Irish song (with Lyne Fortin)
Tiergarten
Little Sister
I Don't Know What It Is
Cigarettes and Chocolate Milk
Oh What a World

Going to a Town
Hallelujah (Leonard Cohen cover)
Poses

La Complainte de la Butte (Jean Renoir cover)

Wildweek #234

Gros coup de coeur pour la session intimiste de « Mercury », extrait de l’aventure sonore Planetarium avec Sufjan Stevens, Bryce Dessner, Nico Muhly and Nadia Sirota.

Il suffit de partir quelques jours en vacances qu’Arcade Fire en profite pour sortir un titre en douce, sans plus tarder, dégustez le « Everything Now ».

Prenez votre dose de bonne humeur et légèreté en compagnie de Mac DeMarco et sa vidéo DIY pour « One Another ».

Sortir un album n’était pas suffisant pour Gorillaz, ils nous partagent une des 40-45 chansons abandonnées des sessions du dernier album avec « Sleeping powder ».
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #233

Grizzly Bear revient en beauté avec un nouvel album « Painted Ruins » à paraître dans l’année et un single prometteur avec « Mourning Sound ».

Fleet Foxes nous propose un superbe clip pour leur titre « Fool’s Errand ».

Muse semble prêt avec son prochain album en dévoilant la première vidéo ambitieuse pour « Dig Down ».

Découverte sympa avec le groupe prometteur Wild Times et leur titre « The Wanderers ».

Laissez-vous emporter par non pas un mais deux nouveaux titres de Beach Fossils avec « Tangerine » ci-dessus et « Social Jetlag ».
Bon week-end et bonne écoute !
Je vous retrouve dans 2 semaines pour cause de pause soleil.

Wildweek #232

Mike Hadreas alias Perfume Genius, nous propose un clip envoûtant pour la ballade toute en retenue « Die 4 You », réalisé par Floria Sigismondi.
On retrouve Chastity Belt avec un nouvel extrait de leur prochain album à découvrir sur Soundcloud « 5am ».

Alt-J renforce l’ambiance sombre du titre « Cold Blood » avec sa vidéo et un narrateur de choix en la personne d’Iggy Pop.

Beau cadeau que nous offre Sufjan Stevens avec l’intégralité de « Carrie & Lowell » interprété en live et disponible sur YouTube.

On termine avec le cauchemar de Girlpool jouant dans un bowling pour interpréter « Powerplant ».
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #231

Pour entamer ce week-end, quoi de mieux que de regarder une belle soirée de poche, par la blogothèque, en compagnie de Mac DeMarco et fêter la sortie de son dernier album « This old dog » sur les plateformes de streaming.
Coup de coeur pour les 2 nouveaux titres de LCD Soundsystem « Call the police » et « American dream » qui se retrouveront très certainement dans vos séries préférées très bientôt.
Jolie découverte avec Julian Jasper et son premier EP « 2AM, Chinatown/I Don’t Mind » qui sera votre soleil du week-end !

Les soeurs de HAIM ne tardent pas et dévoilent un nouveau titre pop « Want you back ».
Wavves nous propose un titre résolument rock avec « No Shade ».
Bon week-end et bonne écoute !

« 13 reasons why » votre mixtape par Netflix

13 reasons why soundtrack 2017 netflix

On a beau critiquer Netflix et sa ligne éditoriale, de temps en temps nous avons droit à de vraies petites perles. Celle dont je vais parler dans cet article est non seulement une série forte et touchante, mais elle est importante « 13 reasons why ».
Car wildsession est avant tout un blog de musique, je vais plus m’attarder sur la BO soigneusement sélectionnée pour venir renforcer le message véhiculé par la série. Attention, parce que la BO officielle occulte pas mal de très bons titres, j’ai donc fais une playlist sur Spotify qui recense, je l’espère, tous les titres de la série (voir le lien Écoute tout en haut de l’article). Mais tout d’abord il est nécessaire de vous donner un peu de contexte, voir le trailer ci-dessous.

La série traite donc du thème du suicide chez les adolescents, il faut reconnaître le savoir-faire des créateurs de la série qui ont su aborder le sujet avec un ton adapté et actuel. Mais qu’en est-il de la BO ?
Comme tout série qui traite du désespoir et des affres de l’adolescence, de la solitude et de la douleur, on y trouvera Joy Division et The Cure entre autres. Impossible de se tromper avec ces valeurs sûres et on pourra les apprécier avec les interprètes originaux ou en reprise plus tard. Ces premiers titres sont universels et tout le monde peut s’identifier, effet précisément recherché pour un premier épisode de série comme « 13 reasons why ». Plus tard, Codeine se frottera à « Atmosphere » des premiers cités tandis que Romain Remains fera un joli hommage de « Killing Moon » de Echo and the Bunnymen.

Heureusement « 13 reasons why » ne se contente pas du passé et va nous proposer un concentré de musique indé, tantôt pop, rock ou electro pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Certains noms seront très connus comme The Kills, M83, Woodkid, Angel Olsen… d’autres proposeront de jolies découvertes. On appréciera Car Seat Headrest (dont je vous ai déjà parlé sur ce blog et programmé à Rock en Seine cette année), Hamilton Leithauser (plus connu avec son groupe The Walkmen), Cullen Omori (encore une fois plus connu avec le groupe Smith Westerns).
Vous ferez le plein de petits titres pop irrésistibles comme le « Cool Blue » de The Japanese House, le « Mess… » de Vance Joy, « The only boy awake » de Meadows, et un des titres phares de la série pour les plus romantiques avec Lord Huron « The Night We Met ».
Si la série est loin d’être parfaite, elle a le mérite d’aborder un thème difficile et de le faire bien. Dès le premier épisode, on comprend que la musique y jouera un rôle essentiel pour alimenter l’empathie envers les différents protagonistes et servir d’exutoire émotionnel. Le choix des titres à des moments spécifiques révèlent même des indices comme la collaboration de Hamilton Leithauser + Rostam pour « A 1000 Times ».

Mais je ne vous en dirais pas plus pour ne pas gâcher l’expérience de visionnage de « 13 reasons why », qui ne pourra pas vous laisser indifférent. Et si vous n’êtes pas encore convaincu, vous pouvez vous familiariser avec la Bande Originale. De mon côté « 13 reasons why » sera ma mixtape de l’année !

PS : Je n’ai pas mentionné que Selena Gomez est productrice de la série, elle en profite également pour interpréter 2 titres. Mais ne vous arrêtez pas à ça !

 

Wildweek #230

Alors qu’aujourd’hui sort le très attendu « Humanz » de Gorillaz, on peut se réjouir du 1er extrait de Phoenix « J-Boy » pour leur nouvel album « Ti Amo » prévu pour le 9 juin.

Jolie découverte avec Childhood qui nous apporte un peu de soleil californien avec la vidéo du titre « Californian Light ».

On continue la feel good vibe avec Dan auerbach et son « King of a One Horse Town ».

On retrouve avec plaisir le trio rock de HAIM dans une vidéo captivante réalisée par ni plus ni moins que Paul Thomas Anderson pour le titre « Right now ».

On termine avec une vidéo étonnante de Father John Misty qui, pour l’occasion, a fait appel à Macaulay Culkin pour une critique de notre société d’entertainement pour « Total Entertainment Forever ».
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #229

Phoenix dévoile un extrait d’un nouveau titre dans un spot Calvin Klein réalisé évidemment par Sofia Coppola, rien que ça.
Jónsi continue de produire pour le grand écran à défaut de proposer un nouvel album. Après avoir contribué à « How to train your dragon » voici le titre pour « The Circle » avec « Simple Gifts ».

Coup de coeur pour le titre « Silver », 1er extrait du nouvel album de Waxahatchee alias Katie Crutchfield à paraître le 14 juillet « Out in the Storm ».
Dio Lunadon s’échappe de A Place to Bury Strangers pour laisser parler sa créativité en solo, et ici notamment avec « Howl ».

Pour fêter le week-end, on peut savourer la nouvelle version de « Unforgiving Girl » par Car Seat Headrest, présentée chez Conan !
Bon week-end et bonne écoute !