Wildweek #200

Aujourd’hui marque la sortie du nouvel album de Warpaint « Heads Up ». Découvrez ci-dessus le titre « Whiteout ».
Retour de Niall Gavin (Only Real) avec une démo d’une nouvelle composition parue cette semaine « In the mood ».

Imaginez reprendre à la radio un titre qu’un auditeur vous propose, et reposer uniquement sur votre mémoire du morceau en question. C’est le défi que s’est lancé Yo La Tengo avec son album « Murder in the Second Degree ». L’album sera illustré par l’artiste du The New Yorker, Adrian Tomine.

Jolie découverte avec le titre « The Closing Door » de LVL UP qui nous en met plein les oreilles.

The Growlers font équipe avec Julian Casablancas pour la production de leur dernier titre « I’ll Be Around » et ça se ressent !
Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #199

Coup de coeur pour les jumeaux Wyatt et Fletcher Shears de The Garden et leur titre « Egg » extrait de l’album « Haha ».

Redécouvrez le titre de Tame Impala « Enventually » au travers d’un 2001 l’Odyssée de l’espace toujours étrangement actuel et parfaitement en accord avec le titre. Que vous soyez fan de l’un ou de l’autre, cette association ne vous laissera pas de marbre !

On reste dans les films avec la bande annonce de « London Town » qui vous plongera dans les années 70s de la ville et le punk de The Clash avec un Joe Strummer incarné par Jonathan Rhys Meyers.

Two Door Cinema Club illustre un de ses nouveaux titres qui ne convainc pas avec un clip à sa hauteur.

Nikolai Fraiture (The Strokes) fait parler de lui avec son groupe Summer Moon avec le nouveau titre « With You Tonight ».
Bonne écoute et bon week-end !

Wildweek #198

Cette semaine coup de coeur pour la pop du groupe canadien Vesuvio Solo, formé par Thom Gillies et Cameron MacLean. Découvrez le titre « Don’t Leave Me In The Dark ».

Découvrez la session Deezer de Glass Animals avec « Life Itself », « Youth », « Gooey », l’occasion de voir ce que ça donne en live.

Le guitariste de The Strokes, Nick Valensi s’envole en solo avec son nouveau groupe CRX et un premier extrait en écoute « Ways to Fake It » et un album produit par Josh Homme (Queens of the stone age).

Les projets solos vont bon train car on retrouve ici le batteur de Vampire Weekend Chris Tomson en tant que Dams Of The West, qui dévoile le premier single « Death Wish » de son album, produit cette fois-ci par non moins que Patrick Carney (The Black Keys).

Puis on termine en beauté avec le mix de Justice datant de 2007 dévoilé par Dj Pedro Winter en hommage au club londonien mythique Fabric qui a annoncé sa fermeture définitive.
Bonne écoute et bon week-end !

 » How to Be a Human Being » Glass Animals

Glass Animals "How to be an human being" 2016

À peine la tournée de leur 1er album acclamé « Zaba » terminée, Glass Animals est de retour avec un 2ème album qui confirme nos espoirs avec un « How to Be a Human Being » aux titres envoûtants. Le quatuor anglais composé de Dave Bayley, Drew MacFarlane, Edmund Irwin-Singer et Joe Seaward nous propose 11 titres cohérents bien que s’éloignant du son de leur album de 2014. Si aux premières écoutes les titres peuvent déconcerter, au fur et à mesure vous découvrirez toutes la richesse de la production et de l’instrumentalisation. J’ai bon espoir que le groupe touche un public plus large, car l’album se dote de quelques titres plus accessibles comme « Youth » ci-dessous.

Fort heureusement on retrouve les bizarreries sonores, explorations musicales qui repoussent encore les limites et qui font le propre de la personnalité du groupe et sa force. Glass Animals nous sert des titres sophistiqués sans être artificiels bien au contraire. L’album vous fera voyager repoussant les frontières de vos réflexions. On oscillera entre sons de la jungle et clins d’oeil aux amateurs de jeux vidéo comme avec « Season 2 Episode 3 » à voir ci-dessous.

La performance vocale de Dave Bayley arrive à un autre niveau avec ce second album et porte chaque titre de l’album. Certains vont même flirter avec les rythmes hip hop tout en gardant leurs racines pop. Il est clair que le groupe confirme que « Zaba » n’était pas un coup d’essai et avec « How to Be a Human Being », compte bien rester dans nos oreilles pour longtemps.
Je les ai vu il y a à peine un an à Rock en Seine et je n’attends qu’une seule chose, voir ce nouvel et flamboyant album en live ! Pour ceux qui comme moi sont conquis, Glass Animals vous donne rendez-vous le 2 novembre prochain à l’Elysée Montmartre et ça sera l’occasion de célébrer la réouverture de cette salle parisienne mythique.

Wildweek #197

On n’en peut plus d’attendre la sortie du 3ème album du groupe d’indie rock Local Natives. Alors en attendant, alors pour patienter jusqu’à la semaine prochaine, le groupe nous distille un nouvel extrait « Coins ».

Big Deal annonce sa séparation à la veille de leur tournée européenne et livre un dernier clip pour « Idyllwild ».

On découvre le duo Boredom qui vous fera danser lors de vos dernières soirées d’été avec « Turn Your Head » en écoute sur Soundcloud.
On écoute le premier extrait « Katy-Anne Bellis » du prochain album de Hooton Tennis Club qui s’intitule « Big Box Of Chocolates  » et paraîtra le 21 octobre.
On fini la semaine avec l’écoute en avant première du dernier album d’Okkervill River « Away ».
Bon week-end et bonne écoute !

Rock en Seine 2016, Jour 3

Rock en Seine 2016

3ème et dernier jour du fameux festival parisien Rock en Seine, mais pas des moindres avec 5 concerts au programme à ne pas rater ! On commence en bonne compagnie sur la scène de la Cascade avec l’américain Kevin Morby qui aura fait le tour des festivals cet été. Il y a ceux qui l’attendent de pied ferme sous le soleil d’août et les autres qui se réfugient sous l’ombre bienveillante des arbres qui encadrent la fosse. Impatiente de le découvrir en live, je n’ai pas été déçue. On a eu droit à de vraies petites pépites folk qui ont adoucit le soleil assommant de ce début d’après-midi.
Editors à Rock en Seine 2016Puis c’est par défaut que je me dirige vers la grande scène pour les anglais de Editors. Je n’ai jamais été séduite par le rock pratiqué par le groupe, un peu trop lisse et fade à mon sens, mais j’aurais pu avoir une bonne surprise en live. Malheureusement ce n’est pas le cas, et ce n’est pas faute d’avoir essayé avec un Tom Smith qui se déchaîne sur scène et qui a l’air de vivre intensément ses titres à défaut du public.
Miike Snow à Rock en Seine 2016Je me dirige alors vers la scène de l’Industrie, une de mes préférées pour découvrir le groupe suédois d’indie pop Miike Snow. Les membres Andrew Wyatt, Christian Karlsson et Pontus Winnberg sont derrière plusieurs succès pop de ces dernières années. À les voir sur scène, on comprend rapidement leur réputation de machine à tubes, tant les titres sont accrocheurs et font bouger sans effort la foule. Et un public qui aurait tourné le dos à une Shakira, Britney Spears ou Justin Timberlake se retrouve à applaudir et acclamer les créateurs de certains de leurs tubes. Ce fut un moment particulièrement dansant que nous offre Rock en Seine même si on ne peut pas dire que ce sont des bêtes de scène.
Ghinzu à Rock en Seine 2016Me voilà de retour sur la scène de la Cascade pour voir Ghinzu. J’avais eu la chance de les voir une première fois à l’Aéronef de Lille en 2009 et c’était une belle surprise de les voir à l’affiche pour la première fois à Rock en Seine, il était temps ! Le groupe semble visiblement ravi d’être là et le fait partager généreusement à son public. Le leader s’est même laissé allé à gratifier d’un baiser fougueux une fan à l’avant de la scène. Et même si je n’ai pas suivi, comme j’aurais du, la carrière du groupe, j’ai pris un réel plaisir à découvrir et redécouvrir leurs titres avec l’apothéose d’un « Do you read me » qui n’a pas pris une ride ! C’était sans hésiter mon 2ème meilleur concert de ce festival avec un John Stargasm rayonnant de charisme, épaulé par les autres membres du groupe au top.
Chvrches à Rock en Seine 2016Je termine cette 14 ème édition de Rock en Seine avec le groupe écossais d’électropop Chvrches. J’avais déjà eu la chance de voir Iggy Pop déambuler sur scène donc je voulais donner sa chance à ce groupe qui fait pas mal parler de lui. Passé les quelques premières minutes à regretter le rock endiablé de Ghinzu, je me suis prise au jeu du trio sympathique. Au final Lauren Mayberry assure parfaitement le show pour la dernière date européenne de leur tournée. L’ensemble de leurs titres est cohérent jusqu’à sembler un peu répétitif à l’image des allers retours incessants de la chanteuse, mais cette dernière réussi à électriser la foule par sa voix bien maîtrisée.
Au final cette édition 2016 laisse une impression de programmation un peu faiblarde malgré les éblouissantes prestations de The Last Shadow Puppets et de Ghinzu et a fait sentir l’absence de groupes montants à l’affiche.

Rock en Seine 2016, Jour 2

Naive New Beaters à Rock en Seine 2016

2ème jour du festival Rock en Seine 2016, le Parc de Saint Cloud baigne dans une atmosphère de poussière provoquée par les millers de festivaliers foulant le sol.
Je commence la journée en faisant un saut de puce à la scène de la Cascade pour voir La Femme victime de son succès. Le public déborde sur les 2 côté de la fosse rendant la circulation un tantinet compliquée ! Le groupe est énergique et a déjà le public dans sa poche. J’en profite pour aller découvrir Papooz formé par Ulysse Cottin et Armand Penicaut à la scène Pression Live. Et là on a le plaisir d’écouter ce duo folk pop qui rafraîchira votre été, sous forme de cocktail de titres enjoués parfaits pour cet après-midi d’août ! Papooz à Rock en Seine 2016Je rejoins la Grande Scène pour découvrir le groupe californien d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros formé par Alex Ebert et une dizaine de musiciens. Ceux-ci sont amassés au centre de la scène comme si ils avaient peur de s’éparpiller sur la scène de Rock en Seine. En attendant le chanteur en profite pour faire de multiples bains de foule, faire chanter ou faire raconter des histoires à son public. Les chansons s’enchaînent et on a du mal à distinguer un titre d’un autre tant ils ne sont pas linéaires. Enfin l’hymne universel d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros « Home » arrive comme un cri salvateur. Tout le public reconnaît le titre et l’harmonie se fait instantanément.
Edward Sharpe and the Magnetic Zeros à Rock en Seine 2016J’ai terminé la soirée en compagnie des Naive New Beaters dont j’ai chroniqué leur dernier album le mois précédent. Une chose est sûre, les 3 garçons des Naive New Beaters savent mener un concert ! Leur énergie est communicative et le bagout de David Boring irrésistible. Le public est plutôt formé de connaisseurs qui réagissent avec force sur les chansons des premiers albums et restent plus froids sur ceux de « À la folie » plus accessibles au grand public. Et je dois dire que j’en fais partie ! Ils sont même allés jusqu’à gâter leur public avec l’apparition furtive mais remarquée d’Izia pour leur collaboration « Heal Tomorrow » qui remporta un engouement unanime. Cette 2ème journée de Rock en Seine se termine avec des pieds fatigués mais ravis.

Rock en Seine 2016, Jour 1

The Last Shadow Puppets à Rock en Seine 2016

Alors que Paris est frappé par une chaleur étouffante, le festival Rock en Seine ouvre ses portes pour 3 jours de concerts ! Je profite du vendredi pour faire une arrivée tardive, me promener un peu sur les différentes scènes et paramétrer le nouveau moyen de paiement testé cette année en partenariat avec Paypal. Les festivaliers auront le plaisir, en plus de payer le billet de festival qui ne fait pas partie des moins chers, de devoir débourser 1€ de plus pour pouvoir régler sur le lieu du festival. 1€ multiplié par le nombre de festivaliers, j’en connais qui ont réussi leur été…
Une fois ces détails effectués, je me suis dirigée tranquillement vers la Grande Scène pour les irlandais de Two Door Cinema Club, scène que je ne quitterais finalement pas de la soirée car le groupe à ne pas rater en ce qui me concerne est le duo The Last Shadow Puppets (Alex Turner des Arctic Monkeys et Miles Kane).
Mais concentrons-nous d’abord sur Two Door Cinema Club qui commence fort avec un titre qui ravi le public, issu de leur 1er album « Cigarettes In The Theatre ». L’ambiance est là malgré la chaleur, le public répond présent aux envolées de guitares. Le groupe parsèmera par ci par là quelques titres de leur nouvel album « Bad Decisions » qui a l’air de faire la part belle aux sons plus électroniques et à un Alex Trimble qui part dans les aigus. Le titre de l’album semble au final bien choisi pour ces nouveaux titres un peu insipides, ce que le public de Rock en Seine confirmera par sa réaction.
Two Door Cinema Club à Rock en Seine 2016Et malheureusement toute l’ambiance prometteuse du concert de Two Door Cinema Club se dégonfle par une construction de setlist inégale, malgré la sympathie que l’on peut avoir pour le groupe.
Je m’étendrais peu sur The Last Shadow Puppets vu que je suis incapable de prendre du recul, tant je suis conquise par le groupe et leur génie, désolée. Mais je me permets tout de même de saluer l’effort fait à Rock en Seine, d’un show parfaitement maîtrisé. Comme lorsque je les ai vu à l’Olympia fin mars, ils sont accompagnés du groupe Mini Mansions et de 4 musiciennes classiques. Ce soir, Miles Kane et Alex Turner communiquent avec leur public pour saluer le dernier concert de la tournée « Everything you’ve come to expect tour » avec clins d’oeil complices, descente sur l’avancée de la scène… On aura même droit à une reprise, en français s’il vous plaît, de « Les Cactus » sur laquelle Alex Turner s’amuse follement avant de rendre un hommage triomphant à David Bowie avec « Moonage Daydream ».
The Last Shadow Puppets aura fait rêver tout le public de Rock en Seine pour 1h30 de pure classe anglaise !

Setlist

TWO DOOR CINEMA CLUB
Cigarettes in the Theatre
Undercover Martyn
Changing of the Seasons
Sun
Do You Want It All?
Bad Decisions
Something Good Can Work
Are We Ready? (Wreck)
Next Year
Sleep Alone
Eat That Up, It's Good for You
I Can Talk
Someday
What You Know

THE LAST SHADOW PUPPETS
Calm Like You
Aviation
Used to Be My Girl
The Age Of The Understatement
Separate And Ever Deadly
My Mistakes Were Made For You
The Element of Surprise
Standing Next To Me
The Bourne Identity
Dracula Teeth
Miracle Aligner
Everything You've Come to Expect
Sweet Dreams, TN
Bad Habits
Les cactus (Jacques Dutronc cover)
In My Room

Meeting Place
The Dream Synopsis
Moonage Daydream (David Bowie cover)

Wildweek #196

La vidéo de la semaine c’est sans aucun doute celle de Joseph Mount, leader de Metronomy accompagné de sa batteuse Anna Prior, performant au milieu des valises de l’Aéroport Charles De Gaulle le titre « 16 Beat ».

Les australiens de The Avalanches nous proposent un clip assez perché réalisé par les français de Mrzyk & Moriceaupour illustrer le titre « Subways » sur lequel figure la voix de Chandra, artiste funk-punk des années 80.

Parce que le week-end s’annonce chaud, on ne peut éviter le titre de Neon Indian « Annie » et son clip délicieusement rétro.
Toujours sous le charme de Car Seat Headrest, donc en profite pour savourer un nouveau titre en écoute « Does It Feel Good (To Say Goodbye?) » composé à l’origine pour un court-métrage pour Ray-Ban à voir ici.
Et on termine avec une jolie découverte pour l’été. C’est Botibol et son album « Summer Recreation Camp 2, Tangos », 9 titres parfaitement taillés pour la saison.
Bon week-end et bonne écoute et bon Rock en Seine pour ceux qui y seront !

Wildweek #195

Fans de musique attention, la nouvelle série Netflix « The Get Down » est prometteuse ! Plongez dans un New York de la fin des années 70 et plus précisément dans le Bronx où vous vivrez, avec les différents protagonistes, la naissance du mouvement Hip Hop et du street art. Menée par Baz Luhrmann, elle promet du divertissement, de la musique et de l’émotion.
Jagwar Ma dévoile un nouvel extrait de leur album à venir en octobre « Every Now & Then » avec « Give me a reason ».
Coup de coeur pour le magnifique titre de Ezra Furman « The Refugee » qui ne vous lassera pas insensible.

Will Butler illustre son titre « Friday Night » avec l’aide de Jo Firestone et de la famille de l’artiste qui se prête au jeu des années qui passent.

Bon Iver annonce son nouvel album pour septembre en dévoilant 2 titres en écoute « 22 (OVER S∞∞N) » ci-dessus et « 10 d E A T h b R E a s T ⚄ ⚄ ».
Bon week-end et bonne écoute !