Rock en Seine 2016, Jour 2

Naive New Beaters à Rock en Seine 2016

2ème jour du festival Rock en Seine 2016, le Parc de Saint Cloud baigne dans une atmosphère de poussière provoquée par les millers de festivaliers foulant le sol.
Je commence la journée en faisant un saut de puce à la scène de la Cascade pour voir La Femme victime de son succès. Le public déborde sur les 2 côté de la fosse rendant la circulation un tantinet compliquée ! Le groupe est énergique et a déjà le public dans sa poche. J’en profite pour aller découvrir Papooz formé par Ulysse Cottin et Armand Penicaut à la scène Pression Live. Et là on a le plaisir d’écouter ce duo folk pop qui rafraîchira votre été, sous forme de cocktail de titres enjoués parfaits pour cet après-midi d’août ! Papooz à Rock en Seine 2016Je rejoins la Grande Scène pour découvrir le groupe californien d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros formé par Alex Ebert et une dizaine de musiciens. Ceux-ci sont amassés au centre de la scène comme si ils avaient peur de s’éparpiller sur la scène de Rock en Seine. En attendant le chanteur en profite pour faire de multiples bains de foule, faire chanter ou faire raconter des histoires à son public. Les chansons s’enchaînent et on a du mal à distinguer un titre d’un autre tant ils ne sont pas linéaires. Enfin l’hymne universel d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros « Home » arrive comme un cri salvateur. Tout le public reconnaît le titre et l’harmonie se fait instantanément.
Edward Sharpe and the Magnetic Zeros à Rock en Seine 2016J’ai terminé la soirée en compagnie des Naive New Beaters dont j’ai chroniqué leur dernier album le mois précédent. Une chose est sûre, les 3 garçons des Naive New Beaters savent mener un concert ! Leur énergie est communicative et le bagout de David Boring irrésistible. Le public est plutôt formé de connaisseurs qui réagissent avec force sur les chansons des premiers albums et restent plus froids sur ceux de « À la folie » plus accessibles au grand public. Et je dois dire que j’en fais partie ! Ils sont même allés jusqu’à gâter leur public avec l’apparition furtive mais remarquée d’Izia pour leur collaboration « Heal Tomorrow » qui remporta un engouement unanime. Cette 2ème journée de Rock en Seine se termine avec des pieds fatigués mais ravis.

Rock en Seine 2016, Jour 1

The Last Shadow Puppets à Rock en Seine 2016

Alors que Paris est frappé par une chaleur étouffante, le festival Rock en Seine ouvre ses portes pour 3 jours de concerts ! Je profite du vendredi pour faire une arrivée tardive, me promener un peu sur les différentes scènes et paramétrer le nouveau moyen de paiement testé cette année en partenariat avec Paypal. Les festivaliers auront le plaisir, en plus de payer le billet de festival qui ne fait pas partie des moins chers, de devoir débourser 1€ de plus pour pouvoir régler sur le lieu du festival. 1€ multiplié par le nombre de festivaliers, j’en connais qui ont réussi leur été…
Une fois ces détails effectués, je me suis dirigée tranquillement vers la Grande Scène pour les irlandais de Two Door Cinema Club, scène que je ne quitterais finalement pas de la soirée car le groupe à ne pas rater en ce qui me concerne est le duo The Last Shadow Puppets (Alex Turner des Arctic Monkeys et Miles Kane).
Mais concentrons-nous d’abord sur Two Door Cinema Club qui commence fort avec un titre qui ravi le public, issu de leur 1er album « Cigarettes In The Theatre ». L’ambiance est là malgré la chaleur, le public répond présent aux envolées de guitares. Le groupe parsèmera par ci par là quelques titres de leur nouvel album « Bad Decisions » qui a l’air de faire la part belle aux sons plus électroniques et à un Alex Trimble qui part dans les aigus. Le titre de l’album semble au final bien choisi pour ces nouveaux titres un peu insipides, ce que le public de Rock en Seine confirmera par sa réaction.
Two Door Cinema Club à Rock en Seine 2016Et malheureusement toute l’ambiance prometteuse du concert de Two Door Cinema Club se dégonfle par une construction de setlist inégale, malgré la sympathie que l’on peut avoir pour le groupe.
Je m’étendrais peu sur The Last Shadow Puppets vu que je suis incapable de prendre du recul, tant je suis conquise par le groupe et leur génie, désolée. Mais je me permets tout de même de saluer l’effort fait à Rock en Seine, d’un show parfaitement maîtrisé. Comme lorsque je les ai vu à l’Olympia fin mars, ils sont accompagnés du groupe Mini Mansions et de 4 musiciennes classiques. Ce soir, Miles Kane et Alex Turner communiquent avec leur public pour saluer le dernier concert de la tournée « Everything you’ve come to expect tour » avec clins d’oeil complices, descente sur l’avancée de la scène… On aura même droit à une reprise, en français s’il vous plaît, de « Les Cactus » sur laquelle Alex Turner s’amuse follement avant de rendre un hommage triomphant à David Bowie avec « Moonage Daydream ».
The Last Shadow Puppets aura fait rêver tout le public de Rock en Seine pour 1h30 de pure classe anglaise !

Setlist

TWO DOOR CINEMA CLUB
Cigarettes in the Theatre
Undercover Martyn
Changing of the Seasons
Sun
Do You Want It All?
Bad Decisions
Something Good Can Work
Are We Ready? (Wreck)
Next Year
Sleep Alone
Eat That Up, It's Good for You
I Can Talk
Someday
What You Know

THE LAST SHADOW PUPPETS
Calm Like You
Aviation
Used to Be My Girl
The Age Of The Understatement
Separate And Ever Deadly
My Mistakes Were Made For You
The Element of Surprise
Standing Next To Me
The Bourne Identity
Dracula Teeth
Miracle Aligner
Everything You've Come to Expect
Sweet Dreams, TN
Bad Habits
Les cactus (Jacques Dutronc cover)
In My Room

Meeting Place
The Dream Synopsis
Moonage Daydream (David Bowie cover)

Wildweek #196

La vidéo de la semaine c’est sans aucun doute celle de Joseph Mount, leader de Metronomy accompagné de sa batteuse Anna Prior, performant au milieu des valises de l’Aéroport Charles De Gaulle le titre « 16 Beat ».

Les australiens de The Avalanches nous proposent un clip assez perché réalisé par les français de Mrzyk & Moriceaupour illustrer le titre « Subways » sur lequel figure la voix de Chandra, artiste funk-punk des années 80.

Parce que le week-end s’annonce chaud, on ne peut éviter le titre de Neon Indian « Annie » et son clip délicieusement rétro.
Toujours sous le charme de Car Seat Headrest, donc en profite pour savourer un nouveau titre en écoute « Does It Feel Good (To Say Goodbye?) » composé à l’origine pour un court-métrage pour Ray-Ban à voir ici.
Et on termine avec une jolie découverte pour l’été. C’est Botibol et son album « Summer Recreation Camp 2, Tangos », 9 titres parfaitement taillés pour la saison.
Bon week-end et bonne écoute et bon Rock en Seine pour ceux qui y seront !

Wildweek #195

Fans de musique attention, la nouvelle série Netflix « The Get Down » est prometteuse ! Plongez dans un New York de la fin des années 70 et plus précisément dans le Bronx où vous vivrez, avec les différents protagonistes, la naissance du mouvement Hip Hop et du street art. Menée par Baz Luhrmann, elle promet du divertissement, de la musique et de l’émotion.
Jagwar Ma dévoile un nouvel extrait de leur album à venir en octobre « Every Now & Then » avec « Give me a reason ».
Coup de coeur pour le magnifique titre de Ezra Furman « The Refugee » qui ne vous lassera pas insensible.

Will Butler illustre son titre « Friday Night » avec l’aide de Jo Firestone et de la famille de l’artiste qui se prête au jeu des années qui passent.

Bon Iver annonce son nouvel album pour septembre en dévoilant 2 titres en écoute « 22 (OVER S∞∞N) » ci-dessus et « 10 d E A T h b R E a s T ⚄ ⚄ ».
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #194

Parce que c’est les Jeux Olympiques on commence la semaine par le titre composé par Belle and Sebastian spécialement pour l’occasion « Olympic Village, 6AM ».

Coup de coeur pour le dernier clip de Tegan and Sara « Hang on to the Night ». Cette vidéo animée surréaliste vous rappelera peut-être quelque chose car réalisée par Lisa Hanawalt qui officie sur la série Netflix « BoJack Horseman ».

Mieux vaut tard que jamais, je découvre le duo The Darcys avec leur titre « San Diego, 1988 » qui vous donnera une terrible envie de prendre la route.

Instant hommage de Sufjan Stevens à Prince avec une reprise tout à fait spéciale de « Kiss » accompagné de Moses Sumney.
Le titre qui accompagnera parfaitement le soleil du week-end du 15 août c’est « Gum (Everybody’s My Friend) » de Oyster Kids.
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #193

Joli hommage en vidéo « Boys That Sing » au groupe parti trop tôt, Viola Beach.

Jolie découverte avec la nouvelle signature du label Sub Pop c’est LVL UP originaire de Brooklyn et leur premier single « Pain » en attendant la sortie de l’album le 23 septembre.
Découvrez en avant première le nouvel album de Of Montreal en écoute sur NPR Music « Innocence Reaches » qui paraîtra le 12 août.
On retrouve avec plaisir le duo à la vie comme en musique, Tennis de retour avec un sinle « Ladies don’t play guitar ».

Le supergroupe Minor Victories continue dans sa lancée en nous proposant le clip de « Cogs » toujours réalisé par les frères Lockey.
Bon week-end et bonne écoute !

« À la folie » Naive New Beaters

Naive New Beaters "À la folie" 2016

« À la folie », 3ème album du groupe français Naive New Beaters, est l’album du bouleversement pour les 3 trublions. Entre rupture amoureuse pour chacun des membres et un changement de label, Martin Luther B.B. King, Eurobelix et David Boring se sont épanchés en musique pour nous servir 11 titres cathartiques qui enflammeront vos soirées d’été.

Si leurs pseudonymes sont plus loufoques les uns que les autres c’est également leur force avec un décalage touchant, une bande de potes soudés qui se connaissent depuis le lycée et qui ont appris la musique ensemble avant tout sans jamais se prendre au sérieux et ça fait du bien. Leurs clips sont réussis et leur communication maline sans en faire trop. Sous leurs airs faussement innocents et leur humour pince-sans-rire, l’album va dépeindre tous les étapes d’une relation amoureuse puisant directement son inspiration dans leurs histoires personnelles.

Words hurt but feeling right,
Word hurt but simply change nothing

Aujourd’hui c’est dans les bras du label Capitol qu’ils ont atterris et sont également plutôt bien accompagnés en live par une batteuse et une bassiste. Ils sont également en bonne compagnie pour leur titre « Heal Tomorrow » avec la chanteuse Izia qui joue le jeu dans un clip en 360° mettant en valeur la collaboration et à ne surtout pas rater ci-dessus. Entre sons electro, pop, disco et hip hop, on voyage loin avec ces 3 lurons, et c’est tout ce qu’on demande en été pour danser les bras levés ! Les mélodies sont entêtantes avec des refrains percutants qui vous pousseront à titiller le dancefloor. C’est certainement un des groupes français à ne pas rater sur scène et à suivre dans les années à venir.
Pour découvrir la folie des 3 garçons de Naive New Beaters, rendez-vous à la rentrée pour leur tournée française et notamment le 20 octobre pour leur concert à la Cigale.

Wildweek #192

Parce que la bande son de la série est un petit bijou avec l’instrumental ou tous les groupes des années 80, je vous conseille vivement la nouvelle série de Netflix « Stranger Things ».

Glass Animals fait monter la pression avec un 2ème inédit dévoilé en vidéo « Youth » et extrait de leur prochain album à paraître le 26 août.

Le Pitchfork Festival est fini et on peut en profiter pour regarder le concert d’un artiste à ne pas manquer Sufjan Stevens.

La ballade du week-end nous est proposée par un Father John Misty inspiré pour « Real Love Baby ».

En tant que fan des Beatles je ne peux pas, ne pas vous partager la nouvelle série animée de Netflix à destination des enfants « Beat Bugs ». Elle mettra à l’honneur le catalogue des Beatles repris par les artistes du moment et représentés par de petits scarabées, logiques. Désolée les Netflix haters ;)
Bon week-end et bonne écoute

Wildweek #191

Le duo français Cassius revient avec un nouvel album intitulé « Ibifornia » incluant 10 titres et des collaborations prestigieuses dont Cat Power, que l’on peut apprécier dans « Feel like me ».

Coup de coeur pour la vidéo du groupe Hinds pour leur titre « Warts » avec un travail de composition, de couleur et d’univers impressionnant.

Nouvel extrait du prochain album de General Elektriks avec un Hervé Salters toujours inspiré pour « Migration Feathers »

Jagwar Ma prépare son retour avec son 1er album en 3 ans « Every Now & Then » et un extrait déjà en écoute avec « OB1 »

On termine en émotion avec l’interprétation du chef d’oeuvre de Leonard Cohen “Hallelujah” par Rufus Wainwright et 1500 choristes réunis le temps d’une chanson magique.
Bon week-end et bonne écoute !

Wildweek #190

Coup de coeur pour la guitariste et songwriter Mal Blum et son clip pour le titre « Reality TV » dans lequel elle essaye d’échapper aux réalités du monde.

Difficile d’ignorer la force de la nouvelle vidéo de Jamie XX réalisée par un Romain Gavras inspiré et inspirant pour « Gosh ». Entre effets spéciaux et plus de 400 acteurs le résultat est asses spectaculaire.

L’artiste à suivre c’est Willie J Healey qui dévoile un premier titre plus que prometteur avec « Pipedreams » et la vidéo qui l’accompagne.
Cassius "The Missing"On fini sur une touche fun avec le nouveau clip interactif de Cassius « The Missing » réalisé par We Are From LA dans lequel vous pouvez switcher les couples jusqu’à 20 personnes ! Accéder au clip de Cassius
Bon week-end et bonne écoute !